JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME : Message du Secrétaire Général de la CONFEJES aux Déléguées nationales du GTCF

La Journée Internationale de la Femme, célébrée le 08 mars, vise à promouvoir les droits des Femmes et à asseoir les bases de leur autonomisation effective pour un développement global et équilibré de la société.

Chaque composante ou segment de la communauté doit contribuer au rayonnement de cet idéal en mobilisant ses ressources internes dans une perspective de plus grande cohésion, de convergences et de complémentarité.

La CONFEJES a mis en place en 2000, le Groupe de Travail Consultatif/Femme (GTCF) dans le but de promouvoir la participation des femmes et des jeunes aux activités de Jeunesse, de Sport et de Loisir dans l’espace francophone.

S’inscrivant dans la perspective de l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°5 portant sur la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles, le 16ème sommet de la Francophonie (Antananarivo novembre 2016) a pris la décision de se doter d’une stratégie de créer une entité permanente pour la promotion de l’égalité Femme-Homme, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles.

En vous souhaitant bonne fête, chères Déléguées nationales du GTCF, je vous invite, chacune, à évaluer son action en partant des orientations de l’assemblée générale du groupe, tenue en 2013, de la décision n°14 de la 35ème conférence ministérielle prolongée par la décision n°26 de la 12ème Réunion du Bureau.

Cette posture, articulée aux outils méthodologiques développés dans le nouveau Guide pour l’Egalité et l’Equité de genre en Jeunesse, Sport et Loisir, devrait permettre de réaliser de nouvelles avancées face aux défis liés au positionnement adéquat de la problématique du genre dans les politiques publiques sectorielles ainsi que dans les plans d’action des cellules nationales CONFEJES.

Comme de tradition et prenant en compte les nouveaux enjeux, le Secrétariat général soumettra à l’examen de la 36ème session ministérielle, prévue à Cotonou, du 17 au 21 avril 2017, des propositions de mesures tendant à conférer à la problématique toute son importance, tant dans la planification que la budgétisation des actions dans la perspective du jubilé du cinquantenaire de l’organisation en 2019.

Bouramah ALI HAROUNA