• Déclaration de Dakar (2014)

    Déclaration adoptée à l’occasion de la XVe Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage sur le thème « Femmes et Jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs de développement »

  • Déclaration de Bujumbura (2009)

    Déclaration de Bujumbura sur « Les politiques nationales de jeunesse, du sport et du loisir dans le contexte de la décentralisation » adoptée comme un référentiel pour le transfert des compétences et/ou l’implication des collectivités locales dans les domaines de jeunesse, de sport et de loisir.

  • Déclaration de Johannesbourg (2008)

    Déclaration faite à l’issue de la conférence régionale africaine « Unis dans la lutte contre le dopage dans le sport » organisée par le Gouvernement de l’Afrique du Sud en collaboration avec l’UNESCO et l’Agence Mondiale Antidopage.

  • Déclaration d’Addis Abeba (2007)

    Déclaration adoptée à l’issue de la première session de la Conférence des Ministres des Sports de l’Union Africaine.

  • Déclaration de Brazzaville (2007)

    Le Forum International Olympique “Jeunesse, Sport, Paix” de Brazzaville, a réuni tous les acteurs de la jeunesse et du sport africain et s’est conclu par la signature d’un acte fondateur : la Déclaration de Brazzaville qui prévoit la création d’un Fonds “Jeunesse, Sport et Paix”.

  • Déclaration de Praia (2006)

    Déclaration faite à l’occasion de la Conférence ministérielle sur la formation des cadres de la Jeunesse et des Sports sur le thème « La valorisation des Ressources Humaines pour un Développement durable ».

  • Déclaration d’Abidjan (2002)

    Plusieurs engagements ont été pris lors de la conférence ministérielle consacrée aux relations à développer entre les États et les Fédérations nationales et internationales : le développement d’une concertation mutuelle et permanente entre les États et le Mouvement Sportif ainsi que le développement de programmes communs de formation et de perfectionnement des dirigeants et des cadres sportifs, administratifs et techniques en vue de la promotion du sport.

  • Déclaration de Bamako (2000)

    A l’occasion de la conférence sur le recrutement des jeunes joueurs de football africains au profit des centres de formation des clubs professionnels et étrangers, les Ministres ont affirmé leur volonté partagée d’entreprendre une action commune qui vise, en lieu et place d’une interdiction formelle des transferts des jeunes joueurs, à privilégier l’organisation d’une solidarité Nord-Sud par la mise en place de mécanismes s’appuyant sur des actions de soutien, de régulation et de réglementation.

  • Déclaration de Libreville (2000)

    A l’occasion de la première réunion thématique sur le dopage, les Ministres ont affirmé que le dopage était un fléau qui menaçait le sport et incité chaque État membre à s’engager à adopter une politique nationale de lutte contre le dopage.