L’EDUCATION PHYSIQUE DE QUALITE COMME ALTERNATIVE AUX BESOINS DES ETATS DU SUD

Du 14 au 16 juin 2018, s’est tenu à Antananarivo, à Madagascar, la première conférence régionale sur les conditions de mise en œuvre des recommandations du plan d’action de Kazan, sur l’éducation physique de qualité. Monsieur Bouramah ALI HAROUNA, Secrétaire général de la CONFEJES, a porté la vision de son institution ainsi que son expérience à ce fora régional.

En forte convergence de vue avec l’UNESCO, l’Union Africaine, le FIEP et le CIGEPS, sur le sujet, la Conférence des Ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES), à qui revenait la lourde responsabilité de modérer le Panel Francophone, a partagé les acquis de sa longue et enrichissante expérience orientée vers la pratique d’un enseignement de l’EPS de qualité.

Monsieur Bouramah a félicité Monsieur le Ministre de la jeunesse et des sports de Madagascar pour la qualité de l’organisation et surtout la pertinence du thème.

Il s’est dit preneur des recommandations de cette première conférence régionale et a saisi cette opportunité pour informer l’assistance sur la tenue au mois de novembre 2018, à Cotonou, au Bénin d’une conférence sur la relance et la revalorisation de l’enseignement de l’EPS dans les différents ordres d’enseignement de nos Etats et gouvernements membres.

Monsieur le Secrétaire général a en marge des travaux reçu en audience :

  • Madame Angela MELO de l’UNESCO ;
  • Monsieur le Directeur de l’Institut national de formation des cadres en lien avec le secteur jeunesse et sport ;
  • Monsieur le Directeur des sports de l’Union Africaine ;
  • Monsieur le représentant du FIEP.

En retour, Monsieur le Ministre de la jeunesse et des sports de Madagascar, nouvellement nommé, a reçu Monsieur le Secrétaire général de la CONFEJES en audience dans son cabinet.

Très enrichissante, cette conférence a posé les bases d’une mise en œuvre efficiente des recommandations concrètes du plan d’action de Kazan en Afrique.

Attendu pour d’autres échéances et pas des moindres, Monsieur Bouramah a quitté Antananarivo le 16 juin 2018.