MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CONFEJES à L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

La Journée Internationale de la Femme, célébrée le 08 mars, met en exergue les efforts faits partout dans le monde pour la promotion des droits et de l’égalité – et plus encore de l’équité – des Femmes et leur contribution effective dans le développement de la société. Cette journée d’hommage à la femme est une opportunité de faire le bilan des avancées réalisées pour la parité, identifier les difficultés auxquelles les femmes continuent à faire face et proposer les dispositions éventuelles à prendre afin d’améliorer les conditions d’existence et d’autonomisation des femmes.

La parité et l’autonomisation des femmes continuent de gagner du terrain partout dans le monde. Il est aussi important de célébrer les avancées que nous connaissons dans ce domaine. Les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les positions de décisions dans les instances de décisions. A la CONFEJES, nous nous félicitons de la parité en termes de nombre de cadres dans nos Directions. Notre institution commune se réjouit de voir une participation grandissante des femmes au sein de nos actions de jeunesse et de sports, comme le démontre les résultats des enquêtes que nous avons effectuées ces dernières années. De plus en plus de jeunes femmes bénéficient des appuis de nos programmes tels que le Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (PPEJ), la Promotion de l’Elite Jeune (apej), les bourses aux lauréats sportifs et aux formateurs.

Nous devons nous féliciter du rôle actif du Groupe de Travail Consultatif/Femme (GTCF) mis en place 2000 par la CONFEJES, qui depuis sa création, fait un travail remarquable pour le plaidoyer pour la promotion du leadership féminin et la participation effective des femmes au développement de leurs pays. Je tiens à remercier, à féliciter et à encourager les Déléguées nationales jeunesse et sports du GTCF qui font un travail remarquable en ce sens dans leur pays respectif et dans l’espace francophone.

Cependant, ces avancées ne doivent pas nous faire oublier les défis que nous devons relever pour atteindre nos objectifs en termes de parité. En effet, des progrès restent à faire, pour briser le plafond de verre pour que plus de femmes accèdent aux postes de décision au sein des organes de jeunesse et de sports, pour pallier à certaines croyances culturelles qui limitent la participation des femmes dans les activités de jeunesse et de sports, qui sont pourtant ô combien important pour leur épanouissement et le développement de nos sociétés.    

C’est dans ce sens que j’invite vivement les gouvernements, la société civile et le secteur privé à continuer, et même redoubler leurs efforts en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes qui sont non seulement un droit fondamental mais aussi un atout incommensurable pour tous. Faisons donc échos au thème de la Journée Internationale de la Femme 2018 qui nous indique que « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». Exploitons de la manière la plus positive la ressource naturelle qu’est l’énergie, le talent et la force des femmes et des filles.

J’en appelle à tous, aux femmes et aux hommes, à user de nos prérogatives pour réaliser des actions d’accompagnement fortes et soutenues en faveur des droits des femmes. Je vous invite à travailler en réseau et à échanger les bonnes pratiques pour une coordination plus efficace de nos différentes actions et pour la bonne exécution des politiques en faveur de la promotion des droits de la femme. Je reste convaincu que nos efforts concertés nous permettront de lever un à un tous les obstacles qui freinent l’autonomisation des femmes.

Pour ma part, je me consacre sans réserve pour que l’égalité entre les femmes et les hommes continue à s’inscrire de manière constante au rang des priorités de la CONFEJES aussi bien que de celles de nos Etats et gouvernements membres. Le Guide pour l’Egalité et l’Equité de genre en Jeunesse, Sport et Loisir édité par la CONFEJES présente des outils méthodologiques pour une meilleure prise en compte de la problématique du genre dans les politiques publiques sectorielles et dans les plans d’action des Etats et gouvernements membres de notre institution. La CONFEJES apporte aussi sa contribution dans l’élaboration de la Stratégie de la Francophonie pour l’Egalité Femme – Homme (EFH). Ces efforts s’inscrivent dans la perspective globale de l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°5 portant sur la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles.

Je soumettrais à l’examen de la 13ème Réunion du Bureau, prévue à Lomé au Togo, des propositions pour que la question du genre prenne toute son importance, à l’aube de la célébration du cinquantenaire de notre institution commune en 2019.

Nous tenons aussi et surtout à rappeler que la question de l’Egalité Femme-Homme en Francophonie n’est pas seulement une affaire de femmes. Nous sommes convaincus que les Hommes ont un grand rôle à jouer.

Aux femmes des Etats et Gouvernements membres de la CONFEJES, je vous réitère mes remerciements pour votre contribution au fonctionnement de notre institution et de nos programmes et vous invite à évaluer vos actions dans la diversité de vos fonctions et de vos missions pour une contribution encore plus remarquable.

 

Bonne fête du 8 mars à toutes et à tous !

Je vous remercie.