RÉUNION DES MINISTRES FRANCOPHONES EN CHARGE DU  SPORT SUR LA DÉFENSE DE L’INTÉGRITÉ DU SPORT

Le Samedi 22 juillet 2017, à partir de 15 heures, s’est tenue, dans la salle de conférence Balafon du 22ème étage de l’hôtel « Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire », en république de Côte d’Ivoire, une réunion internationale des ministres des sports francophones, sur le thème de la défense de l’intégrité du sport dans notre espace communautaire.

Cette réunion, a connu la participation de 14 ministres, 15 chefs de délégations, de nombreux cadres des cabinets ministériels en charge du sport, du mouvement sportif ivoirien africain et international.

La participation à cette réunion s’élève à 110 personnes sans distinction de grade, titre et rang distinctif.

Co-organisée par la CONFEJES et l’UNESCO, en partenariat avec l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique, (ADEA), l’Institut Mandela (IM) et la Française Des Jeux (FDJ), cette cérémonie, a été présidée par Monsieur François Albert AMICHA, Ministre des sports et des loisirs de Cote d’Ivoire, assisté par Monsieur Oswalt HOMEKY, Ministre des sports du Bénin et Président en exercice de la CONFEJES, de Monsieur Bouramah ALI HAROUNA, Secrétaire Général de la CONFEJES de Monsieur Ydo YAO, représentant régional de l’UNESCO à Abidjan.

La cérémonie d’ouverture de cette grande réunion a connu trois (3) temps forts :

  • Le discours de Bienvenue du Ministre Ivoirien à ses pairs,
  • Le discours de Monsieur le Président en exercice de la CONFEJES,
  • Le mot introductif du modérateur de la réunion.

Monsieur le Ministre des sports de Cote d’Ivoire, a souhaité la bienvenue à ses homologues, tout en appréciant à sa juste valeur, la pertinence d’une assise autour de la défense de l’intégrité du sport, lors des Jeux de la Francophonie.

Monsieur le Président en exercice de la CONFEJES, a quant à lui, remercié les plus hautes autorités de Côte d’Ivoire pour la qualité de l’accueil et les bonnes conditions d’hébergement et de travail, mis à la disposition de toutes les délégations présentes aux jeux.

Il a exhorté les participants, à une prise en compte réelle de la problématique des atteintes à l’intégrité du sport, dans leurs rôles de tous les jours, en tant que responsable de la conduite d’un sport saint dans leurs pays respectifs.

Il a aussi interpellé ses pairs sur leur adhésion réelle aux programmes de la CONFEJES qui n’est rien d’autre que leurs propres programmes.

Le modérateur de la réunion, M. Adama SENE du CESAG de Dakar, a, au nom du Secrétariat général de la CONFEJES rappelé les travaux et réflexions conduits par la CONFEJES sur le sujet et les attentes vis-à-vis de la rencontre d’Abidjan.

Pendant la réunion les thématiques suivantes ont étés abordées :

  • Les conclusions de l’acte 1 de la réunion de 2016 sur l’intégrité du sport à Abidjan et les résolutions de la réunion de Kazan (par Monsieur Ydo YAO, représentant régional de l’UNESCO à Abidjan).
  • La problématique de l’éducation en Afrique en lien avec les activités physiques et sportives par Madame MBAYE Ramata Almamy, chargée des relations extérieures et de la coopération de l’ADEA ;
  • Les jeux et paris sportifs, par Monsieur Thierry PUJOL, Directeur de l’intégrité à la française des jeux ;
  • Les résultats d’une enquête portée sur l’intégrité du sport par le Docteur Mallorie TRANNOIS, consultante à l’UNESCO ;
  • La fonction sécuritaire du sport par le Docteur Paul KANANURA, Président de l’institut Mandela.

Ces intervenants ont allié professionnalisme et dextérité autour du thème de la protection de l’intégrité du sport.

Des discutions forts appréciables, ont permis à la réunion de proposer quelques recommandations qui se résument autour de la mise en place d’un système de coopération et de prévention, en mettant un accent particulier sur la sensibilisation, la formation ainsi que le renforcement des systèmes de détection et de traitement des alertes.

Ces réflexions, serviront de base pour de futures pistes de solution à la défense de l’intégrité du sport et à la bonne gouvernance du secteur.

Une photo de famille, un cocktail et des interviews ont mis fin à cette cérémonie aux environs de 18h30 minutes.